Ghosting: pourquoi est-ce que mon candidat ne répond plus? (Trans)

Published on: 16 November 2020

Yes ! Vous avez pu joindre un candidat parfait, il a répondu à votre message LinkedIn, la présélection téléphonique s'est bien passée, il y a eu un clic et vous avez fixé une date pour un premier entretien.

Vous relisez le CV et réservez une salle de réunion. Mais le jour même de l'entretien, le candidat ne se présente pas. Vous lui donnez un quart d'heure, il sera coincé dans la circulation ou son train sera retardé. Une demi-heure après l'heure prévue, il n'y a toujours personne à voir. Vous appelez, mais c’est le répondeur que vous entendez. Un peu plus tard, vous essayez à nouveau, mais sans succès.

C’est probable que quelque chose est intervenu : un pneu crevé, un train manqué, un problème de voiture. Espérons que tout va encore bien avec ce candidat et que rien de grave n'est arrivé. Sinon, il vous aurait certainement mis au courant. A la fin de la journée, vous envoyez un autre courriel et décidez de rappeler le lendemain. Mais il est toujours silence radio de l'autre côté. Comme si le candidat n'avait jamais existé, comme si tout à coup c’est un fantôme. En termes professionnels, cela s'appelle du « ghosting » et vous n'êtes pas le seul à vivre cela.

Vous n'êtes pas seul : 83% des employeurs en font l'expérience

Le terme « Ghosting » vient du monde des rencontres amoureuses mais devient de plus en plus courant dans le monde des RH. Elle concerne les candidats qui disparaissent au milieu de la procédure de m’application, mais aussi les employés qui ne se présentent pas le premier jour de travail ou qui quittent après la première semaine de travail. Aux États-Unis, 83 % des employeurs sont « ghosté » et 18 % des demandeurs d'emploi admettent avoir été « ghosté ». 

Indeed a fait une enquête et a demandé à 250 demandeurs d'emploi pourquoi ils ont fait du « ghosting ».

Raison 1 : Oeil pour oeil, dent pour dent

« Les employeurs m'ont « ghosté » tant de fois », dit un candidat. « S'ils le font, pourquoi pas moi ? » En effet, les recherches montrent que c'est l'un des arguments les plus importants en faveur de « ghosting ». « Cela m'est arrivé tellement de fois », se plaint un autre. « C'est comme si je n'existais plus après l'entretien d'embauche. »

En tant qu'employeur ou recruteur, il est préférable de tenir vos candidats aussi bien informés que possible tout au long du processus. Même si le candidat ne convient pas, vous pouvez lui faire savoir qu'il n'a pas été retenu. Parce que n'oubliez pas qu'une mauvaise expérience pour le candidat n'est pas une bonne publicité.

Raison 2 : la procédure est trop longue

Une sélection par téléphone, un premier entretien, un test de personnalité, un autre entretien, une procédure de candidature peut parfois être inutilement longue. « Si vous cherchez un emploi », a déclaré l'un des candidats, « bien sûr, vous ne restez pas assis à attendre que les employeurs prennent enfin une décision. » Un autre a expliqué son « ghosting » comme suit : « Au moment où ils ont finalement répondu, je travaillais déjà depuis longtemps ailleurs. »

Raison 3 : il n'y a pas de concordance

Un candidat explique : « Si je ne reprends pas de contact après un entretien d'embauche, c'est généralement parce que j'ai découvert de nouvelles choses, comme une mauvaise ambiance ou une culture d'entreprise qui ne me convient pas. » Ils ont cherché des reviews, ou ont contacté d'autres employés et découvert qu’il n’y a pas de concordance entre eux et leur futur employeur.

Raison 4 : L'offre s'avère insuffisante

Si les candidats remarquent soudainement que le poste est bien en dessous de leur niveau, ou si l'offre est très décevante, les candidats abandonnent soudainement. « J'ai travaillé dur pour obtenir mes diplômes et j'ai travaillé pendant des années pour arriver à ce niveau. Lorsque je suis invité à un entretien, je suppose que cela correspond à mes qualités », explique un professionnel expérimenté. « Si ce n'est pas le cas, c'est décevant. Alors je n'ai pas envie d'y consacrer plus de temps. »

Raison 5 : Parfois, cela arrive tout simplement

Les candidats ont souvent plusieurs demandes en cours. Lorsque quelque chose arrive soudainement, ils oublient simplement de le signaler : « C'était un accident. J'avais postulé et j'ai été invité à un entretien. Puis ma fille est tombée malade et j'ai oublié d'annuler le rendez-vous. » Bien entendu, les candidats ont autres choses à faire que de postuler, ils ont toujours leur emploi actuel, une famille et une vie sociale riche.

Raison 6 : Les recruteurs ne sont pas flexibles

On pense souvent que les candidats sont disponibles à tout moment, alors que les recruteurs ont un agenda plus restreint. Un candidat de l'enquête a reçu une invitation 24 heures à l'avance ; « C'était aussi à une heure et demie de route. Je n'ai pas vraiment réussi à régler ce problème dans un délai aussi court. » Lorsqu'elle a demandé si cela pouvait être fait un peu plus tard, ce n’était pas possible. « Je ne me suis donc pas présenté. Et je ne le regrette pas du tout".

Raison 7 : Peur des conséquences

Une dernière raison pour laquelle ils sont considérés comme des fantômes est la crainte que leur candidature soit connue de leur employeur actuel. Ils ont soudain peur de postuler pendant la journée de travail ou ils n'osent plus risquer leur carrière actuelle pour quelque chose de nouveau.

En tant que recruteur, avez-vous eu à faire face à du « ghosting » ? Mieux vaut prévenir que guérir ! Travaillez donc sur l’expérience de votre candidat : tenez vos candidats informés pendant la procédure de candidature et communiquez ouvertement.

Pensez-vous que c'est trop de travail ou préférez-vous laisser le suivi à d'autres professionnels ? Nous pouvons vous aider en recherchant des candidats adéquats qui ne disparaissent pas. Vous trouverez de plus amples informations sur cette page web ou directement dans nos bureaux.

Source: https://bit.ly/30wKjGW